Il sera une fois… NoĂ«l ! 🎄

Il sera une fois… NoĂ«l ! 🎄

Il sera une fois… NoĂ«l ! 🎄

Il sera une fois… NoĂ«l ! 🎄

Il sera une fois… NoĂ«l ! 🎄 

Suite Ă  une discussion autour du NoĂ«l de demain, l’imaginaire de nos membres nous transporte dans trois futurs un peu diffĂ©rents… Bienvenue en 2080 ! 

1. Il sera une fois… NoĂ«l, toujours Ă  l’image de notre sociĂ©tĂ© 

[An 2080]  

Ces dernières dĂ©cennies, NoĂ«l a absorbĂ© les valeurs de chaque sociĂ©tĂ© moderne. Il y a 50 ans par exemple, c’était pour certains l’occasion de passer des vacances d’exception au ski ou sous les tropiques, ou de s’offrir les cadeaux qui en temps normal leur auraient Ă©tĂ© dĂ©raisonnables. 

Dans cette continuitĂ©, NoĂ«l en 2080 est toujours Ă  l’image de notre sociĂ©tĂ©. On se fait mutuellement dĂ©couvrir les technologies qui sont apparues dans les nĂ©o-vitrines. Le soir du rĂ©veillon on mange bien sĂ»r la fameuse dinde en viande synthĂ©tique et on clĂ´ture par une bĂ»che molĂ©culaire. L’estomac bien lourd, on peut enchainer avec notre soirĂ©e TV en rĂ©alitĂ© augmentĂ©e ! 

J’espère que l’on pourra profiter pleinement de la rĂ©alitĂ© virtuelle tout comme l’holographie Ă  titre individuel et pour un coĂ»t modeste. — biipbip  

NoĂ«l inclut naturellement une part de digital et le fĂŞter dans le mĂ©tavers permet de nouvelles rencontres ! Ces univers virtuels favorisent aussi le partage de ce moment avec la famille Ă©loignĂ©e, quelles que soient les distances physiques qui nous sĂ©parent. 

Enfin, si hier la destination de rĂŞve se trouvait au cĹ“ur de l’ocĂ©an Indien, aujourd’hui on recourt au covoiturage spatial pour se retrouver Ă  festoyer sur la lune. 

On fĂŞtera NoĂ«l de plus en plus avec des personnes Ă  distance de tout horizon en visios et pourquoi pas dans des endroits insolites comme dans l’espace. — Maissane25 

2. Il sera une fois… NoĂ«l comme la cĂ©lĂ©bration rĂ©tro du lien social et de la famille 

[An 2080] 

Depuis 3 siècles, NoĂ«l perd progressivement le statut de fĂŞte religieuse pour devenir un Ă©vĂ©nement cĂ©lĂ©brant l’enfance et la famille. Dans les annĂ©es 2020, c’était pour beaucoup l’opportunitĂ© de se rĂ©unir autour d’un repas bien garni et de prendre plaisir Ă  un moment de convivialitĂ©. A cette Ă©poque, les membres de la communautĂ© yoomaneo souhaitaient dĂ©jĂ  voir ces valeurs grandir et se perpĂ©tuer dans les annĂ©es Ă  venir… 

J’espère qu’on en reviendra aux essentiels. Revenir Ă  la famille et penser Ă  ce qu’ils n’ont pas. — Zakarya 

J’espère qu’on fĂŞtera NoĂ«l avec plus d’humanitĂ©, plus d’entraide entre les gens. — Dahmane 

Aujourd’hui, en 2080, NoĂ«l est toujours centrĂ© autour de ces valeurs et accompagnĂ© des mĂŞmes symboles qui portaient alors la tradition : habits du dimanche, sapin, Mariah Carey (la nouvelle Piaf), gâteaux, oranges et papillotes restent les apanages d’une fĂŞte devenue complètement rĂ©tro ! 

NoĂ«l c’est la fĂŞte de l’ancien temps, on met notre plus beau pull moche, on mange collĂ©s les uns aux autres un bon repas cuisinĂ© par la grand-mère. — ZoeM 

C’est lĂ  aussi l’occasion de nous dĂ©connecter complètement, de mettre en pause les notifications du bracelet biomĂ©trique, de poser notre DeltaPhoneXpro sur la commode Ă  l’entrĂ©e et de profiter d’une proximitĂ© dĂ©suète. Au cours de ce NoĂ«l, on apprĂ©cie le coin du feu et une matĂ©rialitĂ© retrouvĂ©e. On s’échappe un instant de ce monde des Ă©crans devenu omniprĂ©sent. 

3. Il sera une fois… NoĂ«l comme dystopie environnementale 

[An 2080] 

Depuis longtemps, il est difficile de se rĂ©jouir Ă  NoĂ«l, tant les pĂ©rils environnementaux et Ă©conomiques s’abattent. En 2080, NoĂ«l a abandonnĂ© sa forme passĂ©e pour n’être plus qu’un appel Ă  la consommation pour certains, un simple jour de dĂ©cembre pour d’autres. 

Cette cĂ©lĂ©bration est devenue l’emblème funeste de la pollution gĂ©nĂ©rĂ©e par les activitĂ©s humaines. Dans cette rĂ©alitĂ©, NoĂ«l est l’occasion pour les plus riches (peu affectĂ©s par la dĂ©tĂ©rioration de la planète) de continuer Ă  consommer, tandis que les autres paient les pots cassĂ©s. 

On voit d’ailleurs souvent les plus aisĂ©s s’évader quelques jours entre Mars et VĂ©nus pour faire la fĂŞte sans demi-mesure : safaris de dinosaures clonĂ©s, paris sur les courses de fusĂ©es, plateaux de mille aliments tout droit importĂ©s de la galaxie d’Andromède… Les classiques quoi. 

Nous irons polluer l’espace en fĂŞtant NoĂ«l et jour de l’an dans les airs. — Tomas  

Les plus dĂ©munis de leur cĂ´tĂ© ont renoncĂ© Ă  toute forme de festivitĂ© (Ă  en envier presque la demi-orange de nos arrière-grands-parents). En dĂ©cembre ils sont occupĂ©s Ă  rĂ©parer le toit de leur baraquement attaquĂ© par les pluies acides et Ă  renforcer les murs en prĂ©vision de la saison des ouragans. 

C’est sĂ»r que le rachat de la fĂŞte culte par Amazon n’a pas aidĂ©… 

Je crois que le NoĂ«l du futur sera vĂ©ritablement devenu une licence brevetĂ©e par une entreprise. Le Jeff Bezos de NoĂ«l aura pris le contrĂ´le des rennes de l’entreprise. —  Narvalito 

EspĂ©rons que nous Ă©chapperons Ă  cet avenir ! 

Merci Ă  AmauryW, heutzi, Lolo69006, biipbip, Dahmane, Zakarya, Mimi, Maissane25, Tomas, mamymary, Majoub, Juti89, Narvalito, ZoeM et NKL-74 pour leur participation Ă  cette discussion !

Un article rédigé par Jonas et Zoé.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

fr_FR