Concert : Quand les morts reprennent vie !

Concert : Quand les morts reprennent vie !

Concert : Quand les morts reprennent vie !

Concert : Quand les morts reprennent vie !

Michael Jackson, Sylvie Vartan, 2pac et plus récemment Whitney Houston ont tous un point commun. Ces icônes qui ont marqué l’histoire de la musique reviennent aujourd’hui sur le devant de la scène grâce à la technologie sophistiquée des hologrammes. Dans le cas de Whitney Houston, son hologramme a été conçu à partir d’images d’archives qui sont apposées sur le corps de sa doublure. Le résultat est magique et promet un concert  en hologramme à l’envergure exceptionnel. Toutefois, ce type d’innovation pose des questions éthiques.

Dans ce contexte Pegoda a lancé un sujet de discussion : Pensez-vous que c’est une bonne chose de pouvoir revivre des instants virtuels avec des (artistes) défunts ?

Innovation en hommage ou par affront ?

Si cette question a suscité l’enthousiasme et la curiosité, elle a aussi été contestée par les membres de la communauté, qui tempèrent leurs commentaires. En effet, si cette pratique est mal contrôlée, elle pourrait rapidement être perçue comme un affront à la mémoire de l’artiste.

Je pense que c’est assez déroutant tout en étant une bonne chose … Cela permet l’immortalité tout en cultivant un côté malsain […] Sans parler de l’argent générélealeacff_62

Un concept inédit mais des risques de conséquences, il faut savoir l’utiliser avec modération – Mee

Ces concerts virtuels sont à double tranchant. D’un côté, ils peuvent rendre hommage à la personne défunte et ravirent les fans. D’un autre côté, l’artiste décédé est utilisé telle une image de marque. Il n’a plus son mot à dire. J’essaye de me mettre à la place de l’artiste en question. Comment je percevrais la situation si on utilisait mon image après ma mort ? Si, sans mon consentement, mes chansons étaient modifiées ? – Majoub

Penser le concert du futur

Si l’ensemble de la communauté s’accorde à vouloir mettre en place des garde-fous pour préserver l’image de l’artiste et éviter des éventuelles dérives, les idées pour encadrer ces concerts en hologrammes diffèrent. Pour certains membres, l’accord de l’artiste lui-même est essentiel, ce qui exclut de la scène holographique les artistes étant déjà décédés.

Selon les commentaires, cet accord devrait prendre en compte la scénographie du concert et le comportement de l’artiste mais également le lieu et le but du concert. Certains considèrent que ce type d’événement à moitié virtuel devrait générer de l’argent uniquement pour des causes « justes ».

Je pense que l’important c’est l’accord de ces personnes. Idéalement il faudrait que ces concerts soient pour la bonne cause, ce qui éviterait que les membres de la famille avide d’argent n’utilisent ce genre de personnalité à leur fin. – ortega-34

Je pense que ces concerts virtuels doivent rester similaires à ceux ayant existé dans le passé. Et maintenant que les nouvelles technologies nous permettent de réaliser ce genre d’événements, il faudrait inclure cette possibilité dans le contrat de l’artiste afin qu’il puisse décider de quelle façon son image sera utilisé après sa mort. Majoub

Demi-réel, à moitié prix

Si la possibilité de re-voir Michael Jackson ou Bob Marley sur scène attirera probablement les foules, les membres de yoomaneo considèrent que le coût d’entrée doit s’adapter au type de la prestation. Le public vient à un concert hologramme pour être subjugué par la mise en scène de l’expérience mais également pour interagir avec sa star préférée. Un hologramme, simple projection technique, n’est pas réel. Le lien entre l’artiste et le spectateur manque d’authenticité et le concert est monté de toute pièce sans laisser de place à l’imprévu. Bref, pour la communauté yoomaneo, il est donc normal que le prix ne soit pas le même.

Ça devrait être franchement moins cher qu’un concert « réel » vu que tout est « monté » en amont. – ZoeM

Quand l’hologramme s’invite dans d’autres domaines

Certains membres de la communauté se sont probablement souvenus de la campagne présidentielle de 2017 où le candidat Jean-Luc Mélenchon s’était multiplié au travers d’un hologramme dans une autre ville que celle où il présentait son discours en chair et en os.

Après ça pose aussi la question des hologrammes dans d’autres situations : la vie politique par exemple. Mais idem, pourquoi pas, ça mobilise nos sens pour nous impliquer davantage dans l’événement. ZoeM

Cette technologie, pour une partie de la communauté, devrait se cantonner au domaine événementiel. Car le risque de perturber le processus de deuil est élevé si elle est se démocratise dans la sphère privée.

Je pense que c’est une bonne chose, ça permet de se souvenir des célébrités. Après, je pense que c’est mieux que ça s’arrête aux concerts virtuels que ça ne parte pas trop loin. – Badou

Je trouve cela bien pour des vedettes, par contre je ne serais pas cliente pour ma propre famille, car je préfère y penser souvent et avoir leur visage, leur voix, leur attitude dans ma tête. Mais je respecte le choix de ceux qui pourrait y trouver de la joie ou du réconfort, et je pense qu’il y aura des familles qui seront intéressées.mamymary

D’autres membres au contraire, sont enthousiastes à l’idée d’utiliser cette technologie pour faire le deuil d’un être cher ou pour vivre des expériences enrichissantes dans des domaines variés. L’utilisation de l’hologramme dans le tourisme par exemple, peut permettre aux visiteurs d’admirer un monument détruit depuis plusieurs siècles ou de converser avec un personnage historique décédé.

Bien sûr ! Ceux qui s’y refusent imaginent que les gens sont assez fous pour confondre hologrammes, passé et présent. Je suis certain que cela peut aider à faire des deuils, ou créer des événements touristiques, des archives historiques etc. – Badou

Très bonne initiative, on peut l’utiliser aussi pour les choses historiques et culturelles. Du style des monuments perdu ou détruit, ou des personnages historiques. Zakarya

Malgré les nombreuses réserves émises par la communauté, aucun membre de yoomaneo ne s’est complètement opposé à cette nouvelle technologie. A condition d’être mise en place avec prudence, cette innovation semble avoir un bel avenir devant elle ! Car si cette nouvelle technologie peut « ressusciter » des artistes décédés, elle peut également donner un second souffle scénique à des artistes toujours vivants (Eminem Augmented) voir à des artistes… qui n’existent pas (Hastune Miku) !

N’hésitez pas à aller découvrir les autres sujets proposés par chacunes des communautés 😉

Un article rédigé par Marion.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

fr_FR